Les questions piège en entretien d'embauche et comment y répondre

L’entretien d’embauche doit être vécu comme un échange d’égal à égal car de la même façon que tu as besoin de décrocher ton contrat, le recruteur a aussi besoin de toi ! Certes on a parfois l’impression que le recruteur souhaite nous déstabiliser ou nous faire rater notre passage. Mais il ne faut pas se laisser intimider et croire en la valeur ajoutée que tu peux apporter à l’entreprise !

Les questions pièges sont surtout là pour faire ressortir ta personnalité ou tes compétences personnelles; des éléments qui ne sont pas très visibles sur le CV. Si la question est déstabilisante, c’est pour voir justement comment tu réagis. Le but est donc de s’y préparer mais aussi d’y répondre naturellement sans faire paraître ton stress.

Parlez moi de vous / Présentez vous

Cette question très vaste est souvent posée en début d’entretien. C’est un moyen pour l’employeur de lancer la discussion et de rebondir sur ce que tu diras. 

Étant très vaste, elle peut être déstabilisante. C’est pour cela qu’il faudra préparer ta réponse. Inutile de reprendre ton CV, le recruteur l’a déjà lu ! Cette question, c’est le moment de faire ton pitch, c’est-à-dire une courte présentation de ton parcours en reprenant les points les plus importants de manière concise. Le but est qu’il y ait une logique, un fil conducteur dans ta présentation : quel est le fil conducteur de ton parcours qui t’a mené jusqu’à cet entretien ?

Pas besoin de donner le plus d’informations possible sur ton parcours ou tes expériences professionnelles, car vous pourrez aborder ces points plus en détail lors de l’entretien. Il faut toutefois éviter de rester trop vague. Tu peux donner des exemples concrets : par exemple, évoquer ta dernière expérience professionnelle en décrivant deux ou trois missions et les compétences que tu as acquises. Si c’est ta première expérience professionnelle, tu peux revenir sur ton parcours scolaire et établir des liens entre ton cursus et ta candidature.

Enfin, il ne faut pas parler de sa vie personnelle. Les recruteurs peuvent éventuellement te poser des questions sur tes hobbies ou ta vie personnelle en fin d’entretien; si ce n’est pas le cas, n’en parle pas.

Quels sont vos principaux défauts et vos principales qualités ?

Face à cette question, beaucoup de candidats ont peur d’assumer leurs défauts et mettent en avant de faux défauts : perfectionniste, maniaque du rangement, ambitieux…

Le recruteur recherche (bien évidemment) une réponse sincère. En effet, il souhaite savoir si l’un de tes défauts serait un frein pour le poste en question. Mais le plus important dans ta réponse, ce n’est pas les défauts que tu vas énumérer mais la façon dont tu les présentera. Quel que soit le défaut que tu révèlera à ton futur employeur, mets toujours en avant comment tu as pris conscience de ce défaut et tes points d’amélioration. 

Par exemple, tu peux avouer être quelqu’un de très stressé; mais surtout mettre l’accent sur ce que tu fais pour contrôler ton stress.

Le but est de faire une sorte d’autocritique honnête en expliquant comment tu peux t’améliorer et les leçons que tu as su tirer des difficultés rencontrées.

Concernant tes qualités, elles doivent être en rapport avec les missions énoncées dans la fiche de poste. D’où le besoin de faire des recherches et de bien connaître le poste et le secteur dans lequel tu postules. Tu pourras ensuite faire un lien entre tes qualités et celles demandées pour le poste en question.

De manière générale, tu peux donner environ 3 défauts et 3 qualités.

Comment vos amis / vos collègues vous décriraient-ils ?

Cette question ressemble à la précédente. Mais ici, il y a une difficulté supplémentaire car on te demande de te présenter à travers le regard des autres.

Il n’y a pas de secret pour répondre à cette question. Comme pour la précédente, sois sincère et cohérent avec les attentes du recruteur. Tu peux demander à tes amis ou à tes collègues de t’aider à y réfléchir; puis coupler leurs réponses avec les compétences requises dans la fiche de poste. Si tes amis reconnaissent en toi des qualités qui sont demandées pour ce poste, met les en avant ! Dans le cas contraire, s’ils te reconnaissent des défauts, tu peux expliquer au recruteur ce que tu fais pour t’améliorer.

Pourquoi devrais-je vous choisir plutôt qu’un autre candidat ?

Face à cette question, inutile de reprendre toutes tes compétences et réaffirmer ta motivation. Inutile également de dénigrer les autres candidats pour te mettre en avant !

Ici, tu peux faire comprendre à l’employeur que tes compétences font écho à ce qui est demandé dans la fiche de poste. Il verra ainsi que tu as fait des recherches pour mieux connaître l’entreprise et que tu as bien compris ses attentes et les enjeux du poste.

En reprenant rapidement les qualités et les compétences requises dans la fiche de poste, tu peux mettre en avant quelques-uns de tes points forts. Tu peux également mettre en avant ta personnalité et tes soft skills

L’idéal est de trouver un équilibre entre modestie et confiance en soi.

Qu’est ce qui vous a poussé à candidater sur ce poste ?

Pour répondre à cette question, évite les réponses du type “Parce que je recherche un emploi” ou “Parce qu’il me faut une alternance pour valider mon master”. Inutile également de répéter ce qu’on a déjà écrit dans sa lettre de motivation. Le but ici est de dire pourquoi tu as envoyé ta candidature à cette entreprise et pas à une autre.

Tu peux avouer t’être renseigné sur l’entreprise et avoir apprécié les informations trouvées. Témoignages de salariés sur les réseaux sociaux, réputation et image de l’entreprise, avantages liés au poste : en citant ces recherches, tu montreras au recruteur que tu t’es intéressé à l’univers de l’entreprise avant l’entretien.

Où vous voyez-vous dans 5 ans ? Quel est votre objectif à long terme ?

Le recruteur a besoin d’être rassuré. Le processus de recrutement et d’intégration des nouveaux collaborateurs est long et coûteux. L’employeur a donc besoin de savoir si cet investissement en temps et argent sera rentable, d’où cette question. 

Pour y répondre, il faut être assez ambitieux tout en restant cohérent par rapport au poste visé. En prenant en compte tes expériences, ton cursus scolaire, le poste convoité et le climat économique tu pourras préparer cette question avant l’entretien et en tirer une réponse convenable. 

Savez-vous dire non ?

Ce que le recruteur souhaite savoir à travers cette question, c’est si tu sais exprimer ton avis face à des personnes qui ne seront pas d’accord avec toi. Dire non n’est pas forcément une mauvaise chose si c’est justifié. Pour répondre à cette question, tu peux donner des exemples de situations dans lesquelles tu saurais dire non : si on te demande quelque chose hors de tes compétences, quelque chose de contraire à tes valeurs ou aux valeurs de l’entreprise… Dans ces situations, savoir dire non est aussi un signe de respect. Dans tous les cas, il faut toujours justifier son non et l’assumer pleinement.

Pour quels autres postes avez vous postulé ?

Le but ici est de rester cohérent. Il est rare qu’un candidat ne postule qu’à une seule offre d’emploi. Tu peux donc parler ouvertement de tes autres candidatures, sans pour autant donner trop d’informations sur les entreprises en question. 

Sélectionne deux ou trois offres pour lesquelles tu as postulé et dont la fiche de poste ressemble à celle pour laquelle tu passes ton entretien. De cette façon, le recruteur se fera une idée des entreprises qui t’intéressent et verra que tu es vraiment intéressé par ce poste en particulier au-delà de ton besoin d’être recruté. 

Avez-vous des questions ?

C’est bien de toujours avoir une ou deux questions préparées à l’avance pour le recruteur. Cela peut être des questions concernant le secteur, l’entreprise ou le poste pour lequel tu postules. Cela montre que tu as de l’intérêt pour l’entreprise en question.

À éviter : les questions sur le salaire, les avantages ou les congés avant que la proposition d’embauche ne soit formulée

Voici quelques exemples de questions à poser en fin d’entretien. Attention, il se peut que le recruteur réponde à ces questions pendant l’entretien; veilles à ne pas les poser si c’est le cas. 

  • Y a-t-il d’autres étapes dans le processus de recrutement ?
  • Qui serait mon N+1 ?
  • Pouvez-vous me décrire plus en détail telle ou telle mission ?
  • Combien de personnes feraient partie de mon équipe ?
  • Quels sont les moyens de transports en commun pour rejoindre l’entreprise ?